Mes beaux parents et moi 1


Jusque-là, tout allait bien. Vous étiez deux amoureux qui faisaient des galipettes dans tous les recoins de vos appartements respectifs, aucune obligation ne vous liait. Puis, un jour, vous avez rencontré vos beaux-parents. Et, là, ce fut le choc thermique.

Au début, j’aimais bien ma belle-mère

Ce n’est pas qu’ils n’étaient pas sympas, mais ce n’était plus pareil.

Tout d’un coup, vous avez eu l’impression d’être dans un douillet carcan – un carcan plein de tartes aux pommes maison, d’odeurs de sucre caramélisé et de moments très lents à touiller le café de votre tasse en porcelaine fine orné d’un discret liseré doré au bord –, mais un carcan quand même. Néanmoins, votre belle-mère était gentille, même sympa. Vous avez trouvé dans le couple qu’elle formait avec son mari le duo de parents idéaux que le divorce vous a enlevé lorsque vous n’étiez qu’une petite enfant.

Et puis elle aime tellement son fils/sa fille ! Et il/elle le lui rend tellement bien ! Incapable de lui dire : « Non, maman, dimanche, on ne peut pas, on est invités à Ibiza pour le week-end ».

À la place, on entendrait plutôt : « Bon, c’est ok, on vient dimanche, on a décalé nos amis. Xavier viendra te chercher – Hein, Xav, ça ne te dérange pas d’aller chercher ma mère ? – Non, t’inquiète maman, ça ne le dérange pas ! Et puis ça l’occupe, en ce moment. Il n’a rien à faire, il est au chômage ! »

C’est là que vous vous êtes rendu compte que le duo maman-fiston commençait à vous les briser menu-menu.

Heureusement, il y avait votre beau-père.

Plus tard, j’ai trouvé mon beau-père très lourd

Lui, pareil. Au début, hyper sympa. Un peu rustre, mais sympa.

Il vous montrait comment décaper une table de salon sans utiliser de produit toxique ; il vous a appris à accrocher un ver de terre à un hameçon – ce qui, au passage, vous a permis de vous planter le doigt sur deux centimètres de chair – ; il vous a même montré comment changer une ampoule ! Sympa, faut reconnaître. Vous qui vous demandiez comment vous en sortir sans lui, vous voilà sauvé(e) ! Sans compter qu’il aime les femmes, et ça se voit. Il a toujours une remarque sympa sur votre robe très collante (« Elle te va bien, elle te fait de belles formes ») et un coup d’œil vraiment sympa vers votre décolleté. Le côté protecteur, ça.

Le truc de votre beau-père, c’est le rapport très viril qu’ils entretiennent, son fils et lui. Son fils, plus par peur que par solidarité masculine. Lui, plus par souvenir de ses 27 ans passés dans le 1er régiment de parachutistes d’infanterie de marine, que par sens de la paternité.

Heureusement, il y avait les enfants.

Maintenant, j’ai envie de les étrangler !

Ah, ces petits bouts de choux vous donnent tellement d’amour ! Et aussi, ils vous prennent tellement de temps !

Vu le tarif des gardes d’enfants et le mal que vous avez à en trouver qui ne vous claquent pas dans les doigts à la dernière minute, évidemment, quand vos beaux-parents vous ont dit « Si tu veux, je te les garde, les petits ? », vous n’avez pas eu le cœur de leur refuser.

C’est quand vous avez récupérés vos monstres le lendemain ; et qu’ils ont commencé à dire « Chez mamie, je fais tout ce que je veux ! », que vous avez pensé :

« On fait peut-être une bêtise à les laisser, en fait ? ».

 

Prune Quellien

Mini Prune HomeVous rencontrez cette situation et avez besoin d’un conseil amoureux personnalisé ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous en discuterons ensemble et envisagerons des solutions.

 

Retrouvez un chapitre consacré à la belle-famille (« Comment soutenir son couple sans étrangler sa belle-famille ? ») dans l’e-book Rendez-moi mon couple !

Sur le même thème, voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Mes beaux parents et moi

  • DP

    Bonjour

    Je souhaite avoir des renseignements via ma vie avec des beaux parents Toxiques , envahissant .
    Voilà , cela fait maintenant 11 ans que je connais mon mari, nous avons trois enfants dont mon aîné a souffert de ma belle famille .
    Avec une belle mère très critique, j’ai toujours du mal à me sentir accepter .
    Ils veulent s’en cesse partir avec mes enfants , les éloignés de moi pour qu’ils ai une emprise sur eux , hors ce sont des personnes très manipulateur et non apte à pouvoir s’occuper de nos trois enfants ….
    j’ai essayer de leur faire confiance en leur confiant pendant une journée mais cela est trop difficile pour moi .
    Si mon commentaire à retenu l’attention du ou des personnes merci de pouvoir me donner conseil

    À très vite