La jalousie est une preuve… de quoi ?


Vous êtes jaloux ou jalouse et ça vous rend le quotidien pénible, c’est certain. Mais d’où vient ce sentiment et que faire pour s’en débarrasser ?

« Toutes ces femmes qui font les yeux doux à mon homme ! » ; « Tous ces hommes qui tournent autour de ma femme, c’est insupportable ! »

C’est quoi, la jalousie ?

Un sentiment désagréable qui vous met en état d’alerte : votre alarme intérieure vous dit « Danger ! Cette personne me met en insécurité ».

La jalousie se trouve à la limite entre ce que vous convoitez et ce que vous êtes prêt(e) à faire pour obtenir ce que vous visez. Dans la vie courante, on peut être jaloux de la réussite d’un collaborateur mieux rémunéré, d’un proche reconnu pour son humour, d’un ami que vous croyez plus populaire que vous, etc. Les prétextes de la jalousie sont innombrables.

Lorsqu’on est jaloux, on se compare en permanence et surtout, on se dévalue en permanence.

« Cette fille qui s’impose au groupe en me passant quasiment devant m’énerve, quelle arrogance ! Quand je pense que tous les hommes la regardent alors qu’avant qu’elle n’apparaisse, c’était moi qui captais l’attention ! Je me sens minable à présent… »

« Cet acteur que toutes les femmes regardent avec un sourire idiot, c’est trop facile ! C’est pas lui qui se coltine le bain des enfants, les courses au supermarché, etc. ! Pourquoi, moi, aucune femme ne me regarde comme ça ? »

Comment réagissent les jaloux et jalouses ?

Pour celui ou celle qui ressent de la jalousie, l’attitude la plus courante est soit de dévaluer la personne qui provoque votre colère (« Cette fille ne doit pas être bien maligne pour agir aussi grossièrement, tu ne crois pas ? »), soit de faire barrage entre elle et votre entourage (« Je ne veux plus que tu tournes autour de cette femme ! »).

Dans les deux cas les manifestations de votre jalousie traduisent un fort sentiment d’insécurité dont vous ne sortez pas grandi : elles montrent que votre bien-être dépend du regard qu’on pose sur l’objet de votre convoitise.

Je suis jalouse ! Pourquoi ?

Les jaloux souffrent de besoins non avoués. Comme toujours, les émotions deviennent négatives lorsqu’elles sont refoulées. La jalousie vous confronte à vos limites. Qu’êtes-vous prêt/e à faire pour obtenir satisfaction ?

Comment sortir de la jalousie ?

Commencez par identifier vos besoins. En société, vous avez besoin d’être reconnu pour vos compétences professionnelles, votre humour ou pour mille et unes qualités que vous n’exprimez pas ? Lorsque vous êtes confronté à une situation de jalousie, prenez un moment pour écrire ce qui vous met en danger.

Ensuite, évaluez ce que vous êtes prêt/e à faire pour satisfaire ces besoins. Cette femme qui se poste devant vous et capte l’attention, êtes-vous prête à lui repasser devant et lui couper la parole, quitte à exhiber votre jalousie ? Vous sentez-vous disposé à agir comme cet acteur pour être admiré des femmes, quitte à « jouer un rôle » ?

Identifier vos limites vous permettra de les dépasser.

Par exemple :

1 – « Je me sens écrasée par cette fille, plus belle que moi » => J’ai besoin de sentir que je plais aux hommes.

Souhaitez-vous plaire à tous les hommes ou seulement à ceux qui vous plaisent à leur tour ? Ce n’est certainement pas la totalité des hommes qui se désintéresse de vous, mais quelques uns… peut-être pas si importants. Pour combler votre besoin, êtes-vous prête à agir comme cette fille, quitte à contrarier votre nature ?

2 – « J’ai l’impression que ce type veut me piquer mon job. » => J’ai besoin d’être reconnu dans ce travail pour lequel je me sens plus compétent que lui.

Objectivement, êtes-vous vraiment moins compétent que lui ? N’est-ce pas plutôt que vous n’avez pas assez valorisé vos compétences ? Observez les faits sans sentiment et notez par quels moyens vous pourriez prouver votre compétence.

3 – « Je suis sûr que ma femme cherche à se faire draguer. » => J’ai besoin d’être rassuré car je manque de confiance en moi.

Et si vous parliez à votre femme de votre besoin d’être rassuré, plutôt que de la culpabiliser ? Par ailleurs, pour développer votre manque de confiance en vous, dites-vous que la séduction, ça marche dans les deux sens. Si votre femme plaît aux hommes, vous aussi pouvez plaire aux femmes. Ça change la vie de le savoir !

Mon mari est jaloux ! Ma femme est jalouse ! Comment l’aider ?

Surtout pas en se pliant à ses exigences ! Le rassurer ou entrer dans son jeu reviendrait à lui donner raison. Continuez votre vie sans tenir compte de ses remarques, même s’il est très difficile de supporter les sarcasmes d’un conjoint jaloux. Plutôt que vivre sous son joug, invitez-le/la à vous parler de son sentiment d’insécurité et des origines de ce sentiment.

L’écouter aura plus d’effet que chercher à le convaincre de votre bonne foi… démarche strictement nulle.

Relativisons un peu

Si une jalousie modérée peut agir comme un stimulant en vous maintenant en état d’éveil, elle peut devenir destructrice si elle vous pousse à éliminer les obstacles à votre bien-être.

Rappelez-vous une chose importante si vous êtes en proie à la jalousie : les personnes que vous jalousez ont elles aussi des sentiments… et pas toujours ceux qui s’apparentent à la victoire. Elles pleurent aussi seules chez elles parfois (ou plus souvent que vous ne croyez). Elles souffrent, comme vous, mais pas des mêmes choses ou pas au même moment.

Cette femme qui s’impose en groupe en vous marchant presque sur les pieds éprouve certainement elle aussi des doutes dans sa vie. Elle agit peut-être ainsi pour masquer son manque de confiance en elle.

Cet acteur a peut-être choisi le métier de se montrer pour pallier un besoin de reconnaissance qui lui a fait défaut et dont il devrait ?

Nul n’est mieux que vous, et cela pour une raison toute simple : vous êtes unique. Et nous le sommes tous.

Bonne nouvelle, n’est-ce pas ?

Prune Quellien

Sur le même thème, voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *