Je ne me reconnais plus depuis que je suis en couple


Comment redevenir soi-même et retrouver le plaisir du partage à deux ?

Je n’ai pas fait de statistiques sur ce sujet, mais si je me tiens aux propos qui me sont rapportés en entretien, je m’aperçois que la majorité des personnes qui traversent une crise de couple prononcent cette phrase : « Je ne me reconnais plus » ou « Je ne la/le reconnais plus ».

« Au début, je n’étais pas comme ça »

La voix fatiguée, j’entends Olivier, Redouane ou Karine (les prénoms ont été changés), me dire :

« J’avais la pêche, je faisais du sport, je sortais tout le temps. C’était super entre nous. »

Quand j’interroge mes consultants pour déceler à quel moment leur couple a commencé à battre de l’aile, nous constatons ensemble que c’est toujours lorsqu’ils ont oublié d’être eux-mêmes que leur conjoint s’est détaché. Le malentendu commence là.

Ce qui vous a attiré l’un vers l’autre, c’est en premier lieu la singularité. Vous avez été séduite – ou séduit – par un ensemble de caractères propres à cet être nouveau dans votre paysage émotionnel. Sa personnalité vous a plu. Vous l’avez trouvé attirant. Et réciproquement. Cette attirance mutuelle a flatté votre ego, ce qui a eu un effet boule de neige sur vous. Valorisé par le regard de l’autre, vous aviez envie de vous montrer sous votre meilleur jour pour continuer à lui plaire. Pas d’inquiétude à sortir sans lui ou elle ni de scrupules à rester seul(e) avec vous-même, au contraire : votre indépendance nourrissait votre relation. Une fois retrouvés, vous aviez des tas de choses à vous raconter.

Ce schéma, vous le connaissez. J’en parle, non pour remuer le couteau dans la plaie, mais pour vous aider à remonter le fil de votre relation. Deux personnalités autonomes se rencontrent, elles s’attirent. C’est cette distance respectée entre « moi, d’abord » et « nous, d’abord » qui stimule leur relation.

Si on prend le problème à l’envers, pour recréer de l’attirance, la première chose à faire est de repenser : « Moi, d’abord ! ».

Il ne pense qu’à lui !

Et tant mieux ! Penser à soi est une bonne chose. C’est ne penser qu’à soi qui est infernal pour l’entourage. Entre l’égoïsme et l’égocentrisme, il y a une marge. Pensez que vous êtes votre propre priorité. On a tendance quand on est séparé, ou au bord de la rupture, à se concentrer en permanence sur l’autre.

« Si je fais ça, comment va-t-il réagir ? » ; « Si je dis ça, comment va-t-elle le prendre ? »

Observez les égoïstes autour de vous. Ceux-là même qui attirent les autres comme des mouches. Ils vous énervent. Vous avez l’impression que tout le monde les admire pour leur assurance et peut aussi les craindre pour leur arrogance. Ils vous énervent mais en même temps, vous aimeriez bien être comme eux. Passer avant tout le monde, vous montrer invincible… surtout maintenant que vous vous sentez fragilisé par votre situation amoureuse.

Prenez une décision maintenant, à l’heure où vous lisez ces lignes :

« Moi, d’abord ! »

Oui. Vous, d’abord ! Vous avez envie de passer avant ? Faites-le. Point. Cessez de vous demander quelle réaction aura votre partenaire. Vous n’en savez rien. D’ailleurs, ça changerait quoi de savoir ?

Imaginez qu’il soit indifférent au fait que vous ayez envie d’aller voir cette expo dont tout le monde vous parle. Qu’allez-vous faire ? Rester à la maison comme une pauvre chose abandonnée ? Non ! Ça ne ferait qu’envenimer la situation. Sortez ! Et réjouissez-vous de ne pas avoir un traîne-savate pour seul compagnon d’infortune. En rentrant – le plus tard possible – vous aurez des choses à lui raconter. Enfin, du nouveau ! C’est quand même plus excitant comme perspective pour votre couple, n’est-ce pas ?

L’attirance ne se recréera pas en une seule fois. Il faudra plusieurs preuves de votre autonomie reconquise pour lui remettre la puce à l’oreille et revenir vers vous. Ensuite, il vous remettra un peu à l’épreuve, pour savoir si vous êtes vraiment redevenu(e) vous-même ou si votre attitude n’était que stratégique.  Mais une fois que vous aurez repris goût à la liberté partagée, vous n’aurez plus envie d’y renoncer.

Prune Quellien

Mini Prune HomeVous rencontrez cette situation et avez besoin d’un conseil amoureux personnalisé ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous en discuterons ensemble et envisagerons des solutions.

 

Voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *