Pour résoudre notre crise de couple, parlons-nous avec de vrais mots


 » Nous n’apprenons nulle part à communiquer, ni dans la famille et surtout pas à l’école. « 

Ce que Jacques Salomé nous dit est tellement vrai ! Dès l’enfance, nous avons appris à dire ce que les autres voulaient entendre, mais rarement à dire ce que nous ressentions. Par exemple, avez-vous déjà prononcé des phrases comme celles qui suivent :

  • « Parfois, je me demande si tu m’aimes encore ? »,
  • « Je me sens incompris/e »,
  • « Tu fais tout pour m’énerver ! »
  • « J’ai vraiment l’impression de parler à un mur ! » ?

Si vous traversez une séparation et que vous souhaitez désormais reconquérir votre ex partenaire, posez-vous la question :

« Plutôt que de me plaindre, est-ce que je lui ai dit de quoi j’avais besoin ? »

Si ce n’est pas le cas, pas de temps à perdre, voyons les 6 premières étapes pour rectifier le tir au plus vite !

1 – Moi, je

Pour une fois, mettons-nous en avant. Exercice difficile, puisque parler de soi « C’est mal ! » ; « Ça ne se fait pas ! ». Que de jugements moraux ! Pourtant, je peux parler de moi sans me raconter. Il suffit juste de dire comment je me sens, ou comment je suis. Parler de mes sentiments.

  • Je me sens triste de ne pas avoir reçu ton sms comme je l’espérais
  • Je me sens inquiet que tu partes
  • Je suis fâchée que tu ne m’aies pas confié ta clé
  • Je suis fatiguée que tu me coupes la parole
  • Je suis exaspéré que tu sois aussi désordonné

2 – J’ai besoin de

C’est le sentiment qui va nous aider à identifier notre besoin. En effet, pour être bien compris et bien comprendre l’autre en retour, notre meilleur chemin est d’exprimer nos besoins. Reprenons les exemples ci-dessus et voyons quels besoins ces sentiments déclenchent.

  • Je me sens triste de ne pas avoir reçu ton sms comme je l’espérais
    => J’ai besoin de sécurité.
  • Je me sens inquiet que tu partes à cet enterrement
    => J’ai besoin de protéger
  • Je suis fâchée que tu ne m’aies pas confié ta clé
    => J’ai besoin d’avoir ta confiance
  • Je suis fatiguée que tu me coupes la parole
    => J’ai besoin de m’exprimer librement
  • Je suis exaspéré que tu sois aussi désordonné
    => J’ai besoin de respect pour le temps que j’ai passé à ranger et j’ai besoin de me sentir accueilli en retrouvant une maison propre

Les sentiments et les besoins peuvent être multiples, comme dans le dernier exemple : « Je suis exaspéré », qui exprime 2 besoins : « besoin de respect » + « besoin de me sentir accueilli ».

3 – Je me sens… Parce que j’ai besoin

L’expression de mon sentiment est incomplète si je ne relie pas mon sentiment à mon besoin.

  • Je me sens triste de ne pas avoir reçu ton sms comme je l’espérais parce que j’ai besoin de sécurité.
  • Je me sens inquiet que tu partes à cet enterrement parce que j’ai besoin de protéger
  • Je suis fâchée que tu ne m’aies pas confié ta clé parce que j’ai besoin d’avoir ta confiance
  • Je suis fatiguée que tu me coupes la parole parce que j’ai besoin de m’exprimer librement
  • Je suis exaspéré que tu sois aussi désordonné parce que j’ai besoin de respect pour le temps que j’ai passé à ranger et j’ai besoin de me sentir accueilli en retrouvant une maison propre

4 – « Le “tu” qui tue »

Et si on prenait nos responsabilités, un peu ?

Comment ne pas avoir envie de riposter si on me dit « Tu ne comprends jamais rien ! » (sans compter que l’usage de “jamais“, “toujours“, “à chaque fois“ est probablement erroné, et m’empêche d’être précis dans mon observation).

Plutôt que d’accuser mon conjoint/e d’un « Tu pourrais faire un effort, quand même ! », je choisis de transformer le TU en QUAND, ou LORSQUE. Reprenons l’exemple de « Tu ne comprends jamais rien ! » et transformons-le.

Je vous invite à commencer par observer le plus objectivement possible. Les faits, rien que les faits !

  • « TU ne comprends jamais rien ! »
    => « QUAND tu me poses la même question trois fois de suite, j’ai l’impression que tu es distraite et ça m’affecte. Je me sens inutile. J’ai besoin que tu m’écoutes »

5 – Adieu “TU”, “ON”, “VOUS”

Pour éviter les généralités qui crispent, je n’utilise pas plus le TU que le ON, ni le VOUS. Je supprime de mon vocabulaire toute formule accusatrice.

Exemples :

  • « Arrête de me faire croire ces sornettes ! ON m’a fait le coup tellement de fois ! »
  • « VOUS êtes tous les mêmes ! »
  • « FEMME au volant, la mort au tournant ! / LES HOMMES, quels menteurs ! »
  • « ON t’a déjà dit que ça ne se faisait pas de faire attendre une femme ? »

6 – Aux oubliettes “ÇA”, “TOUJOURS”, “JAMAIS” !

En utilisant des termes généralistes à la place du JE, je m’empêche de prendre conscience de ma responsabilité. Cette attitude provoque immanquablement la riposte de l’autre, qui se sent attaqué. Le problème n’est pas résolu.

1 – Plutôt que de dire : « ÇA fait 10 fois que je te dis de m’appeler quand tu es en retard ! »

> Dites plutôt : « Je suis déçue que tu ne m’aies pas appelée en rentrant parce que j’ai besoin d’intimité avec toi et j’étais tout excitée à l’idée que tu rentres tôt pour qu’on passe la soirée ensemble. »

2 – À la place de : « C’est TOUJOURS la même chose avec ce type ! »,

> préférez une formule comme : « Je me sens démoralisée lorsque je vois que l’homme que j’aime ne répond pas à mes appels parce que j’aimerais  qu’il partage mon enthousiasme à être ensemble. »

3 – Mieux que : « Plus JAMAIS je ne te confierai d’aller chercher le petit à l’école ! »,

> optez pour la phrase suivante : « Quand notre fils m’a dit en pleurant que tu étais en retard d’une demi-heure, je me suis sentie en colère parce que j’avais peur de l’imaginer seul et que j’ai besoin de le savoir en sécurité avec toi. »

Ainsi, vous laissez à la possibilité à votre conjoint de comprendre votre angoisse, sans qu’il se sente attaqué.

En conclusion :

La communication juste arrive lorsque j’exprime en pleine responsabilité mes besoins, mes valeurs, mes espoirs, mes attentes ou mes désirs non comblés. Et que je cherche à aller à la rencontre de ceux de l’autre. Si vous vous êtes séparés, cette façon de formuler vos phrases peut vous aider à préparer une lettre de réconciliation.

Prune Quellien

Mini Prune HomeVous rencontrez cette situation et avez besoin d’un conseil amoureux personnalisé ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous en discuterons ensemble et envisagerons des solutions.

 

Voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *