Les erreurs de conduite lors d’une rupture (1/4) : le jour J


Les attitudes à bannir le jour de la rupture

La rupture est un véritable déchirement intérieur. Mais, contrairement à la perte d’un être cher, celui ou celle qui vous quitte ne meurt pas. Vous aurez donc toujours la possibilité, même si cela doit prendre du temps, de reconstruire votre couple. Pensez bien à cela si vous pressentez que la rupture arrive, ou même si elle est déjà survenue. Au mieux, apprêtez-vous y en vous disant :

« C’est peut-être la fin d’une période de notre vie de couple, mais ce n’est pas fatalement la fin de notre couple.

Pour éviter d’ajouter à la douleur de ce deuil affectif, cherchez à vous contenir autant que possible émotionnellement et vous fixer des limites. Vos performances de tragédien/ne ne feront que confirmer à votre ex qu’il/elle a bien fait de quitter un/e écorché/e vif/ve.

  • La prière à genoux, les yeux tout gonflés

Implorer votre ex, les paupières rougies par les larmes, ne fait que transformer sa peine en pitié… et risque de transformer sa pitié en mépris. Oui, au moment de la rupture, votre ex a sûrement eu de la peine aussi. Un mélange de regrets et d’amertume. Lui/elle aussi a voulu y croire, mais ça n’a pas marché à ce moment-là. C’est toujours difficile de quitter quelqu’un qu’on a aimé ou qu’on aime toujours, même si on n’est plus attiré. En étalant votre douleur, vous éloignez vos chances de l’attirer et de vous faire aimer à nouveau de lui/elle.

  • Le chantage

Qui n’a jamais vécu un début d’histoire charmante et a vu son/sa chéri/e se transformer en diable au fur et à mesure de frustrations non exprimées ? Les extrêmes limites (ultimatums, chantage affectif, menace de mettre fin à ses jours, etc.) vous font passer pour un/e dingue. En plus de souffrir de la rupture, souhaitez-vous ressentir le dégoût de vous-même parce que votre ex aura déposé une main courante à la Police suite à vos menaces ? En cherchant à l’effrayer par des paroles ou des actes menaçants, vous tenez votre ex responsable de vos échecs, ce qui n’est pas la réalité. Vous êtes deux dans cette histoire. Et si votre souffrance dépasse la rupture, votre ami/e ne peut rien au fait que vous vous sentiez malheureux/se dans la vie. Dans le cas où vous pensez sérieusement à mettre fin à vos jours, cherchez l’aide dont vous avez vraisemblablement besoin. Le suicide n’est pas à prendre à la légère.

  • Les discussions à n’en plus finir

Vous essayez de le convaincre ? La décision de votre ex est subjective. Inutile de chercher à le/la convaincre avec votre argumentation : une relation ne se négocie pas, elle se vit. Ce sont vos actions, et non vos promesses, qui pèseront dans la balance de la reconquête. De plus, à vouloir jouer les je-sais-tout, vous donnerez à votre ex qu’il n’a pas son mot à dire. Vous séparer ne vous convient pas, vous avez le droit de lui dire, mais vous devez accepter sa décision.

  • Les déclarations d’amour enflammées

« Mais, je t’aime ! Je t’aime ! Je t’aime ! » Oui, ça, il/elle s’en rend bien compte vu votre attitude implorante. Votre ex vous a aimé/e aussi. Pourtant, vous le voyez bien, chaque mot d’amour le/la renferme un peu plus dans sa conviction.  Qui sait si ce n’est pas cette déclaration répétée jusqu’à plus soif qui l’a oppressé/e au point de vouloir arrêter la relation ? Certains Je t’aime sonnent comme des injonctions à aimer en retour. Je t’aime, donc tu dois m’aimer autant que, moi, j’en ai besoin ! Mais, rien n’oblige personne à aimer réciproquement. Même pas l’article 212 du Code Civil qui stipule que « les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance ». Marié/e ou pas, rappelez-vous que ce n’est pas de la faute de votre ex s’il/elle ne vous aime plus au niveau que vous espérez encore (et qu’il/elle regrette peut-être aussi).

Autres cas de figure :

si le « Je t’aime » n’a jamais été dit et que c’est la raison qui a poussé votre ex à vous quitter, l’avouer au lendemain de la rupture sonnera trop tard. Désormais, il faudra prouver que vous aimez.

  • Les promesses

Qui dit “promesses” dit ”non tenues”. Comme les bonnes résolutions du 1er de l’an, les promesses n’engagent que vous. Votre ex le sait : il/elle en a fait lui/elle aussi. Ce ne sont pas des promesses qu’il faut, ce sont des actions. Vous promettez de ne plus ceci ou de jamais cela ? Inutile d’essayer de chasser le naturel, il reviendra au galop.

  • L’obstination

« Non, je ne veux pas ! Pour moi, tu es toujours ma moitié et tu peux dire à qui tu veux qu’on n’est plus ensemble, moi je sais qu’on sera toujours ensemble ».

En refusant la rupture, vous signifiez à votre amie/e que son opinion ne compte pas. Vous vous accordez ainsi un rôle tout-puissant qui le/la dévalorise et n’a rien de désirable. L’étape d’après, c’est l’érotomanie. Persuadé/e que votre ex vous aime toujours alors que ce n’est plus le cas, vous vous comportez comme si vous étiez toujours en couple. Voyez le film Anna M., avec Isabelle Carré et Gilbert Melki ça devrait vous informer sur le côté maladif de l’obstination amoureuse.

Dans le prochain article, nous verrons 4 autres attitudes à bannir durant les jours et semaines qui suivent la rupture : le harceler, chercher à vous venger, céder au romantisme excessif, prendre la plume pour déclarer votre flamme.

Prune Quellien

Mini Prune HomeVous rencontrez cette situation et avez besoin d’un conseil amoureux personnalisé ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous en discuterons ensemble et envisagerons des solutions.

 

Voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *