Pourquoi j’ai intérêt à déclarer mes sentiments


Vous êtes en train de tomber amoureux, mais est-ce réciproque ? Plutôt que de rester dans le flou, déclarez-vous ! Mais apprenez à bien choisir vos mots.

Génial, vous êtes vivant ! Depuis quelques temps, quelqu’un vous donne à nouveau cette sensation de papillons dans le ventre. C’est agréable et terrible à la fois : ressent-il[1] la même chose que moi ? That’s THE question.

Comment se déclarer sans passer pour un faible ?

D’abord, il n’y a pas de honte à être amoureux. Tout le monde connaît ce sentiment et a envie d’être aimé en retour. La personne à qui vous allez confier votre émoi comprendra donc très bien ce que vous ressentez. De plus, (et ça, je suis sûre que vous n’en tenez pas compte) elle sera sans doute impressionnée par votre courage, car rares sont les gens qui osent parler de leurs sentiments avec honnêteté.

Mettons les choses au clair : déclarer ses sentiments ne veut pas dire s’égarer dans le sentimentalisme. On peut faire part de son trouble tout en restant stable émotionnellement parlant.

Dire : « J’ai un petit faible pour toi » ; « un petit béguin » ; « un début de sentiment amoureux », ne vous fera pas passer pour un amoureux transi par la vulnérabilité, mais pour quelqu’un qui n’a pas peur du regard des autres. Un être rare, donc.

Vais-je me prendre un râteau si je me déclare ?

C’est le risque. Mais toute la vie est une somme de risques. S’entendre dire « Je suis désolé, mais de mon côté c’est pas réciproque », c’est aussi laisser la place à un autre amour, mutuel cette fois-ci. Oui, sur le coup, ça fait mal. Mais si on se déclare assez tôt, la peine passe assez vite. On se sent même grandi d’avoir dépassé sa peur. Essayez, vous verrez !

Pensez aussi que votre cran peut séduire celui qui, jusque-là, ne l’était pas. Vous qui vous êtes adapté aux mouvements d’humeur de votre cible, soudain vous lui dites :

« Bon, moi j’en suis là. Et toi ? »

Comment savoir si l’amour est réciproque ?

A priori, quand la relation commence. C’est-à-dire, concrètement, quand on n’a pas eu recours à l’explication pour recevoir un premier baiser. Mais si les deux hésitent à faire le premier pas, il y a de quoi être perturbé ! C’est comme ça qu’on entend parler des “signes”.

« Il m’a demandé ce que je faisais mercredi, c’est un signe ! » ; « Elle portait l’écharpe que je lui ai offerte, c’est un signe ! »

Oui, c’est un signe d’intérêt… mais pas nécessairement d’amour. On peut passer sa vie à faire confiance aux “signes”. Jusqu’au jour où on en aura assez des stratégies de séduction.

La question est : qu’est-ce qu’on fait ? On fantasme notre vie ou on la vit ?

Prune Quellien

Mini Prune HomeVous rencontrez cette situation et avez besoin d’un conseil amoureux personnalisé ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous en discuterons ensemble et envisagerons des solutions.

 

Voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :

 

[1] Le masculin a été choisi pour cet article… mais pas de doute, la Planète Couple est peuplée d’hommes et de femmes de toutes sexualités.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *