4 ou 5 trucs que j’aimerais bien vous dire pour vous aider


Oui, toutes les histoires d’amour sont différentes, mais comme j’en écoute de nombreuses, je me dis qu’un petit feed-back sur les tendances générales pourrait vous être utile.

  1.  Il n’y a pas de honte à faire des erreurs

Tout le monde connaît la honte que représentent la rupture et son cortège de larmes, de cris désespérés, de yeux rougis et de goutte au nez. Je fus moi-même une telle championne de la rupture théâtrale que c’est à partir de mes propres erreurs que je parle de la dépendance affective dans mon livre Rendez-moi mon ex.

Ces « erreurs » n’en sont pas. C’est notre fragilité que nous exprimons sans filtre avec un espoir immense que la personne qui nous quitte aura pitié de nous et reviendra sur sa décision. Même si la pitié n’est pas le meilleur comportement qui soit pour la raisonner. Ce n’est pas grave. Dites-vous que rien ne vaut l’expérience pour se comprendre. En revanche, si ce vécu est trop douloureux et depuis trop longtemps et que vous arrivez au stade où vous perdez totalement confiance en vous, n’hésitez pas à m’en parler.

  1.  Refusez de vous brader

Faire des concessions en couple est une chose, s’aplatir de peur d’être quitté en est une autre. Si vous avez tendance à être passif (passive), c’est-à-dire à vous attribuer les fautes et à vous juger négativement, cette tendance entraîne chez vous de la frustration. Il est même probable que vous vous soyez tellement habitué(e) à cette frustration que vous ne la sentiez même plus et que vous vous disiez « Bof, de toute façon, ça sera toujours comme ça… » Beau programme !

Il serait peut-être temps d’apprendre à vous affirmer ? Eh oui, s’affirmer est un comportement qui s’apprend, car il ne suffit pas de dire non ! Il faut aussi respecter le non de l’autre. Cet apprentissage passe par l’expression de ses propres besoins et désirs, de façon claire et précise, tout en respectant les désirs de l’autre. Voilà un pratique que j’effectue en coaching également, car ce qui survient dans le couple apparaît dans toutes les relations interpersonnelles. Apprendre à s’affirmer est une énorme clé vers le bien-être en couple et en société.

  1.  Dites-vous « qui m’aime me suive »

Ce raisonnement implique d’accepter que la personne ne vous suivra pas… et c’est là la difficulté principale, car il nécessite de faire preuve du lâcher-prise, qui est désormais notoire. Pour le résumer, il s’agit en somme de se figurer que nous avons plus à gagner en respectant l’individualité de l’autre qu’en lui collant aux baskets.

Cependant, si le lâcher-prise se mue en stratégie d’évitement de l’engagement, il serait peut-être bon de comprendre pourquoi ? Car à trop penser « qui m’aime me suive », on prend aussi le risque de s’isoler sur son île déserte. Et les poissons pour seule compagnie, c’est pas très marrant.

  1.  N’ayez pas peur de parler de vous

Comme c’est pratique de faire des reproches ! Comme c’est risqué, aussi. Le hic, c’est qu’en agissant ainsi, on tourne en boucle, on braque l’autre et on alimente le conflit. Résultat : nul, nul, nul.

Donc, plutôt que de faire comme si vous n’aviez aucune responsabilité dans la relation quand elle tourne au vinaigre et de retourner la culpabilité contre la personne qui est censée être votre soutient en cas de coup dur, faites-lui une demande simple en commençant par dire je. Profitez-en aussi pour considérer le point de vue de l’autre, ce qui peut être utile quand on envisage de partager les vingt ans qui suivent ensemble.

  1.  Faites-vous du bien

Au milieu de toutes ces préoccupations, n’oubliez pas de cultiver le plaisir. Un entourage joyeux, des activités pour soi, un peu de temps consacré à être amoureux, des lectures, films, spectacles, activités stimulantes : prenez tout ce qui vous tombe sur la main et même allez le chercher ! L’excès de plaisir est bon pour la santé.

Prune Quellien

Cet article fait écho à votre histoire ? Quelque soit le lieu où vous vivez, vous pouvez prendre rendez-vous pour une séance par téléphone, Skype, ou au cabinet à Paris.

 

 

 

Liens utiles :

Voir aussi les articles :