Marre de l’amour ! Marre du couple !


Désabusé(e)s ? Blasé(e)s ? Après plusieurs échecs amoureux, je comprends que vous ayez envie de jeter l’éponge. Pour une fois, mettons une bonne claque à l’amour ! Et faisons la paix ensuite.

 « Je hais les couples ! »

Je hais les couples qui me rappellent que je suis seule !
Je déteste les couples, je les hais tout court.
Mon cœur, mon amour, mon amour, mon cœur.
Mon cœur, mon amour, mon amour, mon cœur.

Les paroles d’Anaïs résonnent en vous comme si c’était les vôtres ? Rassurez-vous : personne ne tient longtemps à ce régime-là. Alors, oui, se sentir pris tout entier dans une cuve de guimauve est très agréable : on a le sentiment d’être l’unique objet d’amour, on n’existe que pour l’autre… et c’est bien le problème.

Du délice d’être fous amoureux à l’enfer de la dépendance affective, il n’y a pas qu’un pas que je ne vous encourage pas à franchir, tant le sevrage est difficile. J’en parle sur 180 pages dans Rendez-moi mon ex ! : le couple dépendant n’est pas un couple uni dans le bonheur malgré ce qu’il s’évertue à montrer, mais une somme de deux personnes qui nourrissent leurs manques mutuels.

Quand même, vous vous dites que ces couples vous renvoient à votre sentiment d’être seul(e) ?

 « L’amour, c’est pas pour moi »

Ah, bon ? Il y aurait les gens doués en amour et les gens pas doués en amour ? Voyons ça : peut-être que quand vous vous dites que l’amour n’est pas pour vous, vous pensez « Je vais encore souffrir, alors je préfère m’abstenir de chercher à séduire ». Et, si j’essayais de me glisser un peu plus longtemps dans votre tête, je lirais « De toute façon, je ne plais pas aux hommes » ou « Je ne plais pas aux femmes ». La messe est dite.

Est-ce vraiment que l’amour n’est pas pour vous ou plutôt que vous faites de mauvais choix amoureux ?

Si vous avez vécu des histoires qui n’ont cessé de vous faire souffrir après vous avoir bercé de belles promesses, il est temps de reprendre confiance en vous. Les amours malheureuses se nourrissent du manque de confiance en soi de l’un des deux partenaires (quand ce n’est pas les deux), alors dehors la mésestime de soi ! Chassez le mauvais démon qui vous souffle cette fausse croyance. Et si vous n’y parvenez pas, faites-vous aider.

 « L’amour c’est compliqué »

Si compliqué = qui fait souffrir, alors non ! L’amour ne doit pas faire souffrir. La ”fonction“ de l’amour est de nous offrir une sensation de bien-être la majeure partie du temps et le sentiment d’être reconnus pour ce que nous sommes, naturellement.

Lorsque l’amour devient compliqué, alerte ! C’est qu’il faut dire ce qui vous contrarie en livrant vos ressentis à votre partenaire, mais sans faire de reproche. Si c’est compliqué, posez-vous la question en quoi vous avez contribué à compliquer l’histoire ?

Vous en avez toujours marre ? J’espère que non. Ou un peu moins.

Belle fin d’été.

Prune Quellien

Vous avez envie de me parler ? Vous pouvez prendre rendez-vous à mon cabinet à Paris, sur Skype ou par téléphone.

 

 

 

Liens utiles :

Voir aussi les articles :